Back To Experience

Le défi Triple 14 de Carlo Traversi : partez à la découverte du film

Thursday, Août 31, 2017
La notion de difficulté évolue sans cesse. Avec de nouvelles ascensions, de nouvelles prouesses et de nouveaux sites, le niveau est constamment en hausse ; la notion du possible en escalade change en permanence. Mais peut-être que la meilleure proposition face à un monde cherchant perpétuellement à définir ce qu’est un véritable défi réside dans un acte simple… Celui de tenter le tout pour le tout. Comme l’écrit l’athlète BD Carlo Traversi, “la profondeur de notre volonté ne peut être explorée qu’à travers l’expérience.” Découvrez le film incroyable qui met en images le dernier défi de Traversi et son triple 14 : grimper un V14 en bloc, un 5.14 en falaise et un 14000 ft (4300 m) en trad en une seule journée.
Vidéo: Chris Alstrin, Paroles: Carlo Traversi

Je me souviens que j’ai envisagé un tel défi déjà en 2013 sans être capable d’en saisir vraiment toute l’envergure. A ce moment-là, j’avais seulement fait quelques voies au Diamond et chacune m’avait laissé dans un état d’épuisement total. C’était fou d’imaginer pouvoir passer plus de temps et plus d’énergie au Diamond sur une journée. Les années suivantes, je trouvais des excuses pour écarter cette possibilité. Cependant, je n’ai jamais réussi à me convaincre au point d’effacer cette idée de mon subconscient. Ces pensées qu’on dissimule difficilement reviennent toujours à la surface avec le temps.

Durant l’été 2016, je me consacrais déjà à la montagne dans le Colorado. Mais dans quelle mesure et à quel titre, je n’en savais rien. La forme physique était la priorité. J’ai découvert que la meilleure façon de progresser fortement physiquement est de se trouver de nouvelles difficultés et de les intégrer entièrement à sa vie quotidienne. Au début de l’été, faire l’approche jusqu’au sommet de Chaos Canyon pour grimper des blocs (environ 12 kilomètres aller-retour) me semblait être une grosse entreprise. Alors j’ai commencé à monter là-haut tous les jours. En l’espace de quelques semaines, mon corps et mon esprit se sont adaptés et c’est devenu comme un trajet normal. J’ai aussi fait plusieurs fois l’ascension du Diamond tôt dans la saison et cette expérience est peu à peu devenue moins fatigante et plus habituelle pour moi.

Je n’ai jamais été adepte d’une seule discipline en escalade. Être compétent dans chacune des disciplines est plus tentant pour moi que d’être un champion dans une seule. Après un été passé à pratiquer alternativement et indifféremment soit l’escalade traditionnelle soit le bloc soit l’escalade sportive, j’ai commencé à me sentir à l’aise et à être motivé par l’idée de combiner chaque discipline en une méga journée.

Mais c’est une chose d’avoir des sensations et c’en est une autre de les mettre à l’épreuve. Comment 37 km de marche affecteraient ma capacité à grimper ? Comment serai-je capable de garder ma motivation tout au long de la journée ? Comment pourrai-je rester concentré et apprécier la journée malgré les souffrances inévitables ?

La profondeur de notre volonté ne peut être explorée qu’à travers l’expérience. La seule façon de répondre à ce tourbillon de questions dans ma tête était d’essayer. J’ai programmé le jour et je me suis efforcé de planifier tous les paramètres. La météo allait être le sujet le plus préoccupant. Mais heureusement, comme la saison d’été tirait à sa fin, les orages étaient moins fréquents. J’ai choisi un jour avec 0 % risque de précipitations au début du mois de septembre et je me suis lancé.

Photo: Ian Glass
Photo: Cameron Maier
Photo: Chris Alstrin
 

L’alarme à 3 heures du matin sonne comme un cauchemar, en particulier après un sommet agité dû à une certaine tension nerveuse. Le poids écrasant de la journée à venir me donne l’impression que j’arrive à peine à poser mes pieds par terre et à me lever.  Après ces dernières semaines passées à tellement me concentrer sur mon challenge dans son ensemble, le matin du 5 septembre 2016, l’heure est venue de me concentrer uniquement sur les choses importantes du moment. Cela commence par enfiler des vêtements. Facile. C’est fait. Puis manger un peu. Puis monter dans la voiture et démarrer le moteur. Une journée difficile est constituée d’un millier de tâches et de décisions faciles.

Et c’est ainsi que j’ai passé la journée. Étape par étape. Pas après pas. Savourant le moindre petit succès et acceptant chaque échec.

Et j’ai alors découvert que prendre le temps d’apprendre grâce aux défis que l’on se lance permet progressivement de faire évoluer toute notre vision de la difficulté.

—Carlo Traversi


Featured Gear

Comments