close
close

INTRODUCING THE #7 AND #8 CAMALOT C4
Built To Tame the monster

INTRODUCING THE #7 AND #8 CAMALOT C4
Built To Tame the monster

Par le passé...

on a connu la peur de se confronter aux longueurs en fissures larges et improtégeables, abominables gueules béantes en pleine paroi.

Mais cette peur est désormais contrôlable. Avec ces nouveaux Camalots C4 #7 et #8 resplendissant sur le baudrier, voilà les fissures de grande largeur enfin à portée de pinces.

Oui, c’est bien ça. Nous avons poursuivi l’extension de notre célébrissime gamme de Camalots.

Pour les ingénieurs concepteurs de chez Black Diamond, c’est un rêve fou qui s’est enfin concrétisé.

 

 

 
media tiles and 2nd text
media tiles and 2nd text media tiles and 2nd text media tiles and 2nd text

Dream Big

« Nous avons voulu proposer aux grimpeurs des coinceurs certifiés qui soient adaptés à cette utilisation » explique Jeremy Steck, l’ingénieur concepteur responsable du projet. « Nous voulions également fournir des coinceurs de cette taille qui auraient passé avec succès toutes les étapes : développement de produits, tests sur le terrain et mesures de qualité de production en chaîne. »

Développer des coinceurs certifiés aussi énormes n'était pas sans présenter un bon nombre de défis. Car le simple fait de « faire évoluer » nos Camalot C4 actuels ne s’est pas tout à fait déroulé comme prévu au départ.

« Quand nous avions revu les C4 il y a peu de temps, j’avais eu des problèmes avec un #7 », avoue Seck. « J'avais pensé que ce serait assez simple donc j’avais seulement fait évoluer un #6 et réalisé quelques prototypes sans faire de réelles simulations ou de calculs de résistance. »

A la surprise de Seck, ces prototypes initiaux ont cassé sous une charge inférieure à 5 kN.

« De toute évidence, les choses se passaient différemment pour un coinceur de cette taille », confie Seck. « Il s’agissait en fait de comprendre et de gérer le mode de déformation des têtes de cames. »

Il a fallu un certain temps pour comprendre et résoudre cette question de la déformation, admet Seck. La solution évidente qui consiste à simplement augmenter l’épaisseur des cames n'était pas totalement viable puisque les cames de cette taille auraient rapidement atteint un poids trop lourd pour qu’un grimpeur le transporte.

« J'ai dû revenir aux bases pendant un temps et reprendre des éléments de physique comme la valeur propre de cette instabilité élastique », déclare Seck. « Après de nombreuses heures de simulations FEA (modélisation par éléments finis), plusieurs séries de prototypes, d'innombrables tests de laboratoire, de nombreuses heures d’épouvante à tester le matériel sur le terrain, poursuivant essai après essai, nous avons obtenu un Camalot digne de ce nom que nous sommes fiers d'inclure dans notre gamme de Camalots C4. »
Avec notre système innovant de maintien de la barrette de déclenchement, qui permet de tenir rétractées ces méga pinces à sucre pour un rangement compact et de les déclencher dès que nécessaire, les Camalots #7 et #8 sont prêts à être placés dans les fissures les plus monstrueuses réputées jusque-là improtégeables.

« Je suis sûr que tout grimpeur de trad s’est retrouvé au moins une fois dans sa vie de grimpeur face à un tel enfer, mort de trouille, à prier pour avoir un accessoire pareil », ajoute Seck.

Donc, que vous soyez un masochiste adepte du offwidth, ou juste un grimpeur en quête d'aventure… Vous voilà paré sur toute la ligne.

 

 

Apprivoiser le monstre

En achetant de t-shirt édition limitée #21 Tame the Monster Tee (ci-dessous)

BETA

•    Système de maintien innovant de la barrette de déclenchement pour un rangement compact
•    Graphisme des sangles actualisé pour un meilleur repérage et un rangement facilité
•    Design à axe double couvrant la plus grande plage d’utilisations jamais imaginée
•    Design de tige/câble continu en forme de C assurant solidité et résistance à l’usure
•    Code couleurs pour un repérage facilité
•    LiteWire Rackpack disponible pour faciliter le rangement (Voir Mousquetons)

Camalot video close
tv pixel